Professeurs et Religieuses
MAIS OÙ SONT PASSÉES...  |  HERMINE DE KERGOS-BOUYER  |  MADEMOISELLE CONTANT
Mais où sont passées les religieuses d’antan ?

C’est en 1997 que j’ai quitté La Tour après bien des années de services avec d’autres sœurs de Sainte Clotilde. Quand je vous rencontre, vous me dites « Où est telle sœur ? Qu’est-ce que vous faites maintenant ? Et votre Congrégation ? »

Pour aller à l’essentiel, notre Congrégation vit l’intuition de sa fondatrice en s’adaptant à notre société en pleine évolution. Nous avons hérité de son attitude intérieure, celle de répondre aux besoins du temps au service du Christ et de son Eglise. Nous avons gardé l’enthousiasme de nos commencements, car tous les matins nous pouvons faire toutes choses nouvelles.
Que faisons-nous ? A l’image de vos familles, retraitées actives nous le sommes par la prière, communauté invisible qui demande et reçoit les grâces de l’Esprit Saint, et par des engagements réels à la mesure de nos âges et de nos capacités.
Localisées encore à Nice, en Suisse, à Quincy-sous-Sénart, à Maisons- Alfort, à Paris à la maison mère ou rue de Lourmel, vous nous rencontrerez toujours au service de l’éducation, au sens large du terme. Les jeunes ou les moins jeunes ont besoin de dialogue, d’écoute dans des milieux de vie divers, paroisses, soutien scolaire, prisons, alphabétisation, maisons de retraite ou hôpitaux… et même à La Tour, où l’une de nous est toujours présente ! Nous appartenons aux autres selon nos disponibilités, heureuses des possibilités que nous essayons de saisir au mieux.
Nous sommes toujours marquées par ce vivre avec que vous avez expérimenté. Certains axes de notre société actuelle prennent beaucoup d’importance :

- Le partage et le relais des intuitions de notre fondatrice avec des laïcs,
- le désir d’unité entre les hommes, (Oecumenisme et dialogue interreligieux)
- les besoins de communications (utilisation des techniques modernes pour l’annonce de la parole de Dieu)
- la recherche de formes d’alliances avec d’autres Congrégations religieuses (comme, par exemple, la communauté œcuménique de Reuilly : 17 Sœurs dont deux protestantes).
- Nous avons la chance, face à d’autres groupes humains, de prendre du recul par rapport à notre société techniquement galopante et de réfléchir ensemble au sens que la vie religieuse a pour nous aujourd’hui. Je suis toujours heureuse de vous rencontrer et d’avoir de vos nouvelles.


Sr Anne-Marie Curtil (Promo 1951, et professeur à La Tour jusqu’en 1985
86 rue de La Tour - 75116 PARIS
Tél : 01 45 04 12 06 - Fax : 01 45 04 73 35
Tout droits réservés - Association des anciens de La Tour