Histoire de La Tour


La Tour est ne au XIII sicle, avec sa sur jumelle. Toutes deux dlimitaient le domaine de Philippe Le Bel Passy.

Au XIV sicle elles furent relgues un rle de prison, au XVIII sicle transformes en moulin ; la voie menant au chteau royal de la Muette se nommait alors Moulin de la Tour.

Elles furent partiellement dtruites en 1826, une seule fut restaure, et donna son nom la rue de la Tour

LInstitut de la Tour a plus de 100 ans. Il a particip sa faon lHistoire de France. On mesure, l aussi, les grands changements qui ont modifi les relations entre lglise et la socit franaise, subissant le contre coup des preuves qui ont affect la nation, en particulier pendant les deux guerres.

Combien de changements ? Que de gnrations qui en ont t tmoins se sont succd, combien de milliers dlves en ont t marqus pour la vie ?...


LA CONGRGATION DE SAINTE-CLOTILDE, LA TOUR DE 1901-1979.

1901, les surs de Sainte Clotilde sinstallent au 86 rue de la Tour : elles succdent aux religieuses italiennes qui avaient remplac Mesdames Bernier et Drapier, institutrices laques qui y avaient ouvert une institution de jeunes filles en 1864.

Juillet 1903 : l'cole, qui rassemble une centaine d'lves externes et demi-pensionnaires, est ferme par dcret de l'Etat. C'est la priode des lois hostiles aux congrgations et de sparation de l'Eglise et de l'Etat.

En 1904, la querelle qui divise les franais propos de la religion atteint son point culminant ; pour sauver ltablissement, les religieuses de Sainte Clotilde vont devoir se sculariser et quitter leur costume religieux. La congrgation rouvre les portes de La Tour en janvier comme maison laque, avec pour directrice Mademoiselle Duriez, jeune novice de Sainte-Clotilde, 17 lves, et une certaine pauvret. Les religieuses rusent pour cacher, sans les supprimer, la vie communautaire et les points de repre extrieurs de la vie religieuse.

Juillet 1904, la congrgation de Sainte-Clotilde, comme d'autres, est dissoute, ses biens sont confisqus. Mais la scolarit continue, La Tour vit et se dveloppe, avec 100 lves dont 50 internes.

En 1905, il faudra songer des agrandissements : ils se font alors sur le terrain du n90.


La Tour prend les caractristiques ducatives qui resteront les siennes, et qui lui viennent de l'esprit de la congrgation. La vie se poursuit dans un climat familial, une simplicit de relation entre les ducatrices et les lves ; la pdagogie est marque par le cachet suaviter et fortiter .

1914-1915, une partie des locaux sert la Croix Rouge, et les soldats blesss de lambulance 229 ctoient les lves, moins nombreuses.

De 1920 1940, la Tour se dveloppe ; elle acquiert les n 90 et 92, construit le rfectoire en entresol, et une nouvelle chapelle. En 1931, les jeunes pensionnaires sont tablies Conflans-Sainte-Honorine, o s'ouvre en mme temps une cole mnagre. 1937 voit le dveloppement du sport scolaire, avec une premire grande fte de gymnastique Conflans. En 1939, les sciences sont l'honneur et le premier laboratoire est cr. (Les locaux tant toujours insuffisants, on construira plus tard, sur la cour, la salle de gymnastique en 1955, et le pavillon de couture et de dessin en 1965, qui abrite maintenant la salle de technologie et linfirmerie).

La premire anne de la seconde guerre mondiale 1939-1940 entrane un regroupement des lves Pellevoisin, dans le Centre de la France. Les lves sont loges sous des tentes, dans un campement de fortune. De retour Paris, Mre Marie Saint Luc fait le march, et pendant les alertes, les lves continuent la classe dans les caves des immeubles avoisinants


En 1942, les religieuses reprennent leur habit religieux, et luniforme des lves passe de violet gris, agrment, pour les mritantes, de rosettes et distinctions, de couleurs varies selon les rcompenses. La Tour aura survcu la dissolution de la congrgation et la confiscation de ses biens, ainsi quaux deux guerres mondiales. La moiti des lves sont internes. Reuilly, on accueille les pensionnaires des classes roses, brunes et vertes puis orange partir de la fin 1940 jusque dans les annes 60.

En 1944, les familles orthodoxes de lmigration russe ayant d fuir leur pays confient leurs filles La Tour. Elles sont accueillies dans toutes les classes, certaines sont pensionnaires. Rue Cortambert, un foyer (de Sainte Olga) les runira le soir pour permettre lapprofondissement de leur patrimoine propre, culturel, linguistique et religieux.
La mission daccueil deviendra travail cumnique, et donnera la chance aux lves franaises de dcouvrir une autre langue, une autre religion chrtienne et la culture slave. Mre Joseph-Marie et Mre Marie-Olga sen occuperont jusquen 1961. Les familles russes se runissent encore souvent aujourdhui, avec une grande reconnaissance pour laccueil qui leur avait t rserv et lducation quelles y ont reue.

Aprs 1945, c'est l'explosion scolaire qui marque la France de l'aprs guerre. Quand la Tour fte ses 30 ans en 1931, elle a 650 lves. En 1961 elle en a 942, du jardin d'enfants la classe terminale Toute une recherche pdagogique est entreprise, poursuivie. "L'enseignement libre ne peut vivre que s'il s'impose par sa qualit ; l'invention doit tre continue, en rapport avec la nouveaut des problmes", c'est ce que souligne Monseigneur Blanchart aux ftes du cinquantenaire, clbres avec faste et enthousiasme autant par les religieuses que par les lves.


Chanson du dpart (O ma nacelle)
Ce sont aussi les colonies de vacances, en Savoie et en Bretagne, et les premiers camps de ski.

1961 : en application de la loi Debr, La Tour signe un contrat avec ltat, et sinscrit, avec la Providence, parmi les pionniers des cartes scolaires, en constituant lUnion Interscolaire de Passy. Progressivement les classes primaires se regroupent La Providence, les secondaires La Tour.

1971 : les locaux de La Tour se rvlent encore une fois insuffisants pour abriter classes, laboratoires, bibliothque On dcide la dmolition du n86, Adieu latrium et ses glycines, et le marronnier sculaire... En 1974, le nouvel immeuble de six tages sur la rue est achev, plus adapt lenseignement - en particulier scientifique -, il double la capacit daccueil ; la faade fera couler beaucoup dencre.

1973 marque un tournant dans la vie de La Tour : les religieuses de Sainte-Clotilde, peu nombreuses, et engages dans divers lieux d'ducation et d'vanglisation, confient la direction de La Tour Mademoiselle Lalonguire. D'administratrices, directement responsables de l'orientation et de la vie de l'cole, les religieuses deviennent collaboratrices de la directrice laque, l'intrieur de l'enseignement catholique. Soeur Anne-Marie Curtil y enseigne encore tout en tant responsable de la catchse jusquen 1997. La relve est assure par Soeur Marie Batrice Fleischel cette mme anne.


S'LEVER ENSEMBLE

Les annes 80 voient une grande volution de lInstitut, conforme celle de la socit. La Tour passe de la tutelle de la congrgation de Sainte-Clotilde du celle Diocse de Paris.

Madame Landry succdera Mademoiselle Lalonguire en 1979. Monsieur Cleach, premier directeur en 2002, et depuis 2007 Madame Chardon, tous raffirment les valeurs essentielles dans la continuit de lesprit de la congrgation de Sainte Clotilde et de son ducation chrtienne (La Tour a eu la chance davoir des prtres aumniers pour coordonner la catchse de ltablissement), en dveloppant un juste rapport entre le respect de la tradition et louverture au monde : projets sociaux et engagement caritatif des lves, sjours scolaires ltranger, cration du japonais en troisime langue, et introduction prcurseur de lInformatique en association avec Saint-Jean de Passy ; mais surtout, en 1988, au bout de longues hsitations, le dbut de la mixit.

La section anglophone natra en 1989, perptuant entre autres la tradition dchanges avec Lechlade, collge de Sainte Clotilde en Angleterre, et sinscrit en proue du projet ducatif.
Pour souligner cette continuit, on peut remarquer que 50% des lves restent pendant toute leur scolarit La Tour, et que parmi les professeurs, de nombreuses filles ou petites filles danciennes se retrouvent rue de La Tour.
En 2011, de la sixime la Terminale, il y a 960 lves, dont deux tiers au collge ; deux cinquimes de garons en sixime.

Grce des tudes ancres dans la tradition classique et ouvertes aux volutions du temps prsent comme la ralit du monde extrieur, La Tour souhaite encore et toujours transmettre ses lves les rfrences culturelles, le savoir-faire et la curiosit, qui leur permettront de devenir des hommes et des femmes capables de se conduire avec discernement en adulte et en chrtien.

Si beaucoup de choses ont chang, lessentiel est rest : lintention qui a inspir la fondation de lInstitut : concourir la formation de personnalits autonomes et responsables.



Suprieures de la communaut de la Tour

1904-1925 : Mre Marie de Bthanie Bourgarel - (Mademoiselle Marthe)
1925-1932 : Mre Marie de lAnnonciation Duriez - (Mademoiselle Thrse)
1932-1937 : Mre Marguerite Marie de La Tour dAuvergne - (Mademoiselle Maggy)
1937-1946 : Mre Marie du Bon Pasteur Pringuey - (Mademoiselle Yvonne)
1946-1956 : Mre Marie Bernard de Cond
1956-1962 : Mre Marie Anna Labb
1962-1968 : Mre Thrse Marie Duriez
1968-1971 : Mre Marie Franoise Daublain
1971-1974 : Mre Marie Agns Coudret
1974-1978 : Sur Colette Pdone

Directrices

1903-1932 : Mre Marie de lAnnonciation Duriez
1932-1937 : Mre Marie du Bon Pasteur Pringuey
1937-1950 : Mre Marie Saint Hilaire Fraudet
1950-1953 : Mre Marie du Sacr-Cur Pret
1953-1959 : Mre Marie-Claire Hamel
1959-1973 : Mre Marie Saint-Yves du Ranquet
1973-1979 : Mademoiselle Lalonguire
1979-2002 : Madame Landry
2002-2006 : Monsieur Cleach
2006 : Madame Chardon
86 rue de La Tour - 75116 PARIS
Tél : 01 45 04 12 06 - Fax : 01 45 04 73 35
Tout droits réservés - Association des anciens de La Tour